Valeur et qualité nutritionnelle >> Vertus thérapeutiques au fil des siècles

Depuis des siècles, les différentes parties du fraisier sont utilisées à des fins thérapeutiques.

 

Antiquité

Les romains utilisaient les fruits pour réaliser des masques de beauté. Ils se malaxaient le visage avec les fraises pour conserver l’éclat et le velouté de la peau.

Dans des ouvrages du moyen age, il est possible de trouver des instructions pour l’utilisation des différentes parties de la plante (feuilles, rhizomes, racines et fruits) pour lutter contre différents maux.

 

Moyen Age

Dans un des premiers livres d’histoire naturelle, Hortus sanitatis, traduit du latin en vieux français par Johanne de Cuba, en 1491, il est consigné que le fraisier : soigne les plaies, les maux de têtes et de cœurs, la mauvaise haleine et guérit les fractures.

 

XVIII ème siècle

Plus tard, Antoine Nicolas Duchesne décrira, en 1764, dans son « Manuel de botanique », les fraises comme diurétiques, apéritives et rafraîchissantes. Il indiquera que les racines sont utilisées dans les cas de jaunisses et contre la constipation. Les feuilles sont appliquées sur les blessures ou en cas d’engorgement.

 

Publications

Journal d'information
>> Journal AIFLG N°2
>> Journal AIFLG N°1
Voir les archives
Lettre d'information

>> Voir les archives
Association Interprofessionnelle de la Fraise du Lot-et-Garonne / [Mentions légales]
Consultez le profil de Fraise Label Rouge sur Pinterest.




Gastronomie Aquitaine